Bach, Haendel, Telemann

« Autour de la Passion »

  

L'homme est mortel. Sa fin est inscrite dans son commencement. La vie est intimement liée à la mort. Notre existence oscille entre la crainte de n'être plus, la mélancolie, voire l'angoisse devant la fuite des jours et des heures (Air de la cantate BWV 26 de J.S.BACH), et la foi en un au-delà rédempteur, fait de joie et d'espérance. Introspection salutaire, la méditation autour de la Passion - Passion du Christ  (Cantate de Telemann qui  tisse habilement le lien entre le fidèle croyant et le pénible chemin de Jésus, acceptation de la souffrance et de la mort) et constat éclatant de sa résurrection et de son aura (air du Messie de G.F.Haendel) - invite l'auditeur à un parcours musical tout en émotions, à la recherche d'une forme de sérénité, vivante et pleine, de l'homme parmi les hommes.
    L'homme est mortel mais la profondeur de son amour doit maintenir en lui une conscience vibrante et claire de l'Autre et de l'Aillleurs. La Passion, entre passivité et activité, est à la fois une acceptation et un refus de la résignation.




Première partie




G.F.Haendel (1685 - 1759)
Trio sonate en Si mineur HWV 386b
pour
flûte traversière baroque, violon et basse continue
Andante, Allegro ma non troppo, Largo, Allegro


G.Ph.Telemann (1681 - 1767)

Cantate "Ich  Weiss dab mein Erlöser lebt" TWV 1.877
pour ténor, violon et basse continue


G.Ph.Telemann (1681 - 1767)
  Trio sonate en Fa majeur  TWV 42:F 3
pour flûte à bec, viole de gambe et basse continue,
Vivace, Mesto, allegro


Deuxième partie



G.Ph.Telemann (1681 - 1767)
Trio en Ré majeur TWV 42:D 15
pour flûte traversière baroque, viole d'amour et basse continue
Adagio, Presto, Con gravita ma non grave, Allegro

J.S.Bach (1685 – 1750)
Cantate BWV 26, Aria  "So schnell wie rauschend Wasser schiesst"
pour ténor, flûte traversière baroque, violon solo et basse continue 

G.F Haendel (1685 – 1759)
extrait  de l'Oratorium le Messie (HWV 56)
Aria "Every valley shall be exalted" pour ténor et orchestre